David Ng: Montreal-NewYork en vélo! et Merci à Kinetips.com pour les conseils!

davidion-nl

Je dois absolument partager l’accomplissement de ce guerrier, David Ng, qui a fait Montréal-New York en vélo pour venir nous rejoindre Vinh Phuc Pham, E-Tee Lsg et moi-même! Kinetips.com peut conseiller et aider mais la différence est dans le cœur de cet homme!

– Bird Smith Chittaphone

DE MONTRÉAL À NEW YORK EN VÉLO par David Ng

Jour 1
À la frontière, le douanier croyait que j’étais tout simplement con. Il n’avait pas tort non plus. D’ailleurs, il me demandait sans cesse quand était-ce la dernière fois que je me suis fait arrêter par la police. Après chaque réponse, il riait dans ma face, et de ma face.

“T’es même pas game de voyager SANS MAPS, NI GPS!”, m’avait lancé mon ami. Muni uniquement de mon itinéraire de merde, ma boussole et de ma voix, je me suis perdu au moins une vingtaine de fois durant ce périple. J’ai finalement passé ma première nuit gratuitement sur un sofa sale dans la réception d’un vieux motel.

Les propriétaires avaient probablement pitié de mon piteux état.

Jour 2
La traversée de la région montagneuse des Adirondacks a été un enfer pour mes jambes. Des interminables uphill. Une chaleur suffocante en haute altitude. Heureusement, les nombreux mots d’encouragement des gens sur la route me redonnaient espoir à chaque fois.
“I will pray for you David”, m’a promis une adorable vieille dame.
“Everywhere you go, this shall protect you and remind you of me”, m’a dit une jolie jeune demoiselle en m’offrant une fleur et une croix.
J’ai oublié son nom.

À la tombée de la seconde nuit, je cherchais un endroit pour dormir dans le chaleureux village de Lake George. Ne pouvant pas m’offrir une chambre gratuitement, la réceptionniste me dit : “I will show you a place where you can camp and the police won’t bother you…” Soulagé, j’ai suivi ses indications.

Elle m’a envoyé dans un cimetière.

Jour 3
Au milieu de la nuit, un faisceau de lumière m’éblouit : “New York State police. Please identify yourself”. Oh merde… À moitié conscient et à moitié nu dans ma tente, j’ai du leur convaincre que je n’étais probablement pas la personne qu’ils recherchaient et que je voulais simplement dormir. Pourtant, il n’y a pas tant de gens à déranger dans un cimetière…

En entrant dans le café Verra de Lake George, ma matinée a débuté par un monsieur qui me criait “HEY YOU! WHY ARE YOU LEAVING YOUR BAG ON THE CHAIR!?” Les clients me fixèrent suspicieusement. J’étais confus. Je ne savais pas quoi répondre d’intelligent autre que “…To go take a shit in the bathroom?” En sortant des toilettes, il s’excusa en me tendant la main et m’avoua qu’il pensait que mon sac contenait une bombe.

“The world is a rotten place”, me déclara la serveuse de ce même café.
“Well, I like to see the good in people”, lui répondis-je.
Elle m’apprend alors que la semaine dernière, un homme s’est infiltré dans la demeure de deux personnes âgées, les a ligotées, battues et cambriolées. Enfin, elle conclut : “Have a SAFE trip and God bless you.”

Encore une fois, mon itinéraire de merde m’a mené dans un sentier interdit “No trespassing. Violators will be prosecuted.” Je me suis complètement perdu dans les bois du Old Champlain Trail. J’y étais seul, jusqu’à ce qu’une dame m’ait surpris dans les bois. Elle a décidé d’abandonner ses plans de la journée puis de faire demi-tour juste pour me reconduire au prochain village. Quelle gentillesse.

À Fort Edward, j’ai eu mon premier flat. Malgré mon sac d’outils, je perdis un bon trois heures de tentative de réparation, en vain. Heureusement, un dénommé Billy, le plus mâle de tous les mâles de Fort Edward, passait prendre une bière à côté et en deux temps trois mouvements, a réparé mon vélo… à mains nues.

Un jour, je serai Billy.

Jour 4
Alors que je quittais l’Albanie, ma roue a débarqué et encore une fois, il me fallait un wrench pour resserrer la roue. Jordan, un généreux jeune homme, est venu à mon aide en allant jusqu’à chez lui pour chercher les outils nécessaires. Je lui demandai si ça faisait longtemps qu’il habitait en Albanie. Jordan me répondit nonchalamment qu’en fait, il venait juste de sortir de prison il y a une semaine. Pourquoi ? Il est entré dans un dépanneur, a braqué un fusil sur la tête du caissier et a volé l’argent de la caisse.

En fin de journée, je me suis finalement rendu à Kingston où dans le Burger King, un homme me fixait constamment. Il était éventuellement venu me demander si je voulais dormir et prendre une douche chez lui. Il m’a ensuite demandé mon itinéraire et chaque rue que j’allais prendre prochainement. Assis dans sa voiture, il me fixait à travers son rétroviseur. J’ai donc décidé de passer la nuit dans un motel au lieu de camper.

Il faisait déjà sombre quand je cherchais un endroit pour dormir. Lors d’un arrêt au restaurant Stonehedge à Esopus, un employé m’a proposé de me reconduire au prochain hôtel. Un instant d’hésitation. Puis j’ai décidé d’embarquer dans la voiture de cet inconnu. Durant le trajet, il me confia émotionnellement pourquoi il ne voulait pas que je continue de pédaler dans la noirceur sur la Route 9W.

Son meilleur ami y a eu un accident la nuit, et y est décédé.

Jour 5
Conduire à New York City, c’est différent de conduire à Montréal. Il en va de même pour pédaler. Après quelques rues, j’ai décidé d’imiter les locaux, c’est à-dire pédaler au milieu de la rue entre les taxis à la même vitesse que les voitures, sans avoir à respecter les feux de circulation ni les signalisations. C’était le chaos, mais un chaos étrangement ordonné une fois habitué.

Assis par terre, exaspéré, affamé et couvert de boues, je dévorai un délicieux biryani végétarien dans un street food à Times Square. En attendant mes amis, j’ai été témoin d’une altercation entre un couple (ou ex-couple). Le jeune homme a commencé à courir après la femme, à la pousser, à lui crier après, à jeter ses effets par terre, puis à la saisir par le cou. La chose la plus horrible? Les gens contemplaient ce “spectacle” sans rien faire. J’ai du appeler le 9-1-1 et alors que je tentais d’arrêter l’homme en le poussant, les gens me disaient même de ne PAS intervenir. “This is not your battle!”, me lançaient-ils. Dégueulasse.

Quand le NYPD est arrivé, mes amis étaient arrivés en même temps. Quelques minutes passèrent pour que j’oublie ce dernier incident et réalise enfin ce que je venais d’accomplir.

J’ai conquis de Montréal à New York en vélo.

Merci à Kinetips.com pour les judicieux conseils, ainsi qu’à tous ceux et celles qui m’ont encouragé !

David Ng

6 thoughts on “David Ng: Montreal-NewYork en vélo! et Merci à Kinetips.com pour les conseils!

  1. Simply wish to say your article is as amazing. The clearness for your submit is
    simply nice and that i could think you are an expert on this subject.
    Well along with your permission let me to clutch your RSS
    feed to stay up to date with coming near near post. Thank you one
    million and please keep up the rewarding work.

    Liked by 2 people

  2. Hello fantastic website! Does running a blog similar
    to this require a large amount of work? I’ve virtually no expertise in coding but I had
    been hoping to start my own blog in the near future.
    Anyways, should you have any suggestions or tips for new blog owners
    please share. I know this is off subject but I just wanted to ask.
    Thank you!

    Liked by 2 people

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s